EPUISE

Après Peepshow, après the poor bastard, après Fair Weather (les kids en français) Joe MATT est de retour dans cette quatrième œuvre...

Epuisé ( Spent en V.O.) Et quoi de mieux que cette quatrième de couverture pour résumer son œuvre ? (on se retrouve après) spent-3

spent-2La première fois que j'ai prêté du Joe Matt à un ami, lorsqu'il me l'a rendu, il a fait une grimace de désapprobation, m'a dit "ahhh (genre j'aperçois un papillon de nuit difforme avec des yeux géants) ce type est ignoble!"

Ben en fait si c'est effectivement l'effet normal qu'il fait à la plupart des personnes, moi il me fait hurler de rire, et même à la centième lecture. Tout est génial chez ce mec: son coté rappia ultime, ses prises de tête avec ses potes parce qu’il arrive à être un vrai sale con, ses regrets pathétiques, ses passions délirantes (compiler ses meilleurs pornos, à la seconde près pour surtout ne pas voir les fesses d'un acteur, ou coller des pages de comics-strip de journaux en espérant qu'ils prennent de la valeur) sa façon de se torturer mentalement, ses relations avec ses voisins, son extrême fainéantise, etc...

J'étais jeune et naïf quand j'ai commencé à dessiner des comics (...) mon petit noyau de fans est surtout constitué de mecs, et la plupart sont juste des losers qui s'identifient. (Joe Matt épuisé).

spent-4Le premier album (PEEPSHOW) racontait sa vie de couple , le second (FAIR WEATHER) revenait sur des passages de son enfance, le troisième (POOR BASTARDS)  sur sa relation avec ses deux amis auteurs ( Seth & Chester Brown) et ses échecs à retrouver une petite amie.

Ici on est dans le haut du panier: on en vient sérieusement à s'inquiéter de son état mental, mais en bavant de rire!

A essayer si des mecs qui pissent dans un bocal ne vous font pas hurler de dégout!

Mots-clésEpuiséJoe Matt
X