SWAMP THING

swamp-thing-4Le docteur Alec Holland, chercheur sur les capacités bio-restauratrices, se retrouve isolé avec sa femme afin de poursuivre ses recherches au milieu d'un marais de Louisiane. Mais ses découvertes attirant la convoitise d'une entreprise peu scrupuleuse, ils deviennent les victimes d'une bombe placée dans le laboratoire. Alec Holland gisant dans le marais où s'est déversé le résultat de ses recherches se trouve transformé en "la Créature du marais", (Swamp Thing), du moins c'est ce que croit Swamp Thing lui-même.

 Si toute la genèse de l'histoire de Swamp Thing est un hommage considérable à cette période de pulp d'horreur que Len Wein aura réussit merveilleusement à créer, il est ici question du run d'Alan Moore qui reprend la série au numéro 20 et qui s’achève au No 34. Un run que l'on peut retrouver intégralement dans deux albums publiés respectivement en 2010 et 2011 chez Panini ( T1 La Créature du Marais : contient les épisodes US Swamp Thing v2 #20-27 & T2 Mort et Amour : contient les épisodes US Swamp Thing v2 #28-34).

swamp-thing-2Les histoires d'Alan Moore prennent souvent le lecteur à contrepied, et ici c'est exactement ce qui se passe d'entrée: les origines du personnages tel qu'on le connaissait sont totalement revus, mais cette révision s'inscrit parfaitement dans le récit et surprend autant le lecteur que les personnages. Aucun spoil à venir ne vous inquiétez pas, je vous laisse ce plaisir, j'ai juste envie de parler de la beauté poétique du récit côtoyant miraculeusement l'horreur de l'histoire, d'ailleurs le récit s'inscrit complétement dans les récits d'horreur des années 80, à base de possession, de monstres sortis de dimensions parallèles et qui s'insinuent dans les vies quotidiennes des êtres humains et se jouent de nos peurs... Tout semble daté dans cette histoire: le ton, l'ambiance, les couleurs, les dialogues, même les personnages semblent être d'un autre age des comics,  mais tout cela fonctionne merveilleusement bien.

Les auteurs (John Totleben et Stephen Bissette au dessin) se sont fait plaisir à nous livrer cette saga, et 30 ans après, on prend toujours le même plaisir à la reparcourir. Ce run est bien au delà du reboot de la série en 2012. Il n'y a même pas de comparaison possible.

swamp-thing-3Pour achever de vous convaincre d'essayer ce roman graphique d'une intensité exceptionelle, je vous laisse avec les premiers mots de l'épisode 21 :"la leçon d'anatomie" (culte) "Il pleut sur Washington ce soir, une chaude pluie d'été dont les lourdes gouttes s'écrasent en taches rondes sur les trottoirs. En ville les vieilles dames sortent leurs plantes vertes sur les escaliers comme s'il s'agissait de parents infirmes ou d'enfants rois..."

A étudier dans les écoles d’après moi...

Recommandés

X