GHOST

ghost-1

Ne vous fiez pas aux illustrations de couverture: moi aussi je me suis fait avoir.

Une nuit chaude au cimetière Résurrection de Chicago, les enquêteurs de l’étrange Vaughn et Tommy invoquent accidentellement une magnifique femme à l’apparence fantomatique. Nom de code : « Ghost ». En réalité, il s’agit d’une créature amnésique qui cherche à comprendre les circonstances de sa mort. Avec ces deux bras cassés comme acolytes, elle décide alors de mener une enquête qui lui fera découvrir les dessous troubles de Chicago, une ville gangrenée par la corruption politique et la science démoniste...

ghost-4Je vais être direct : La couverture d'Adam Hugues m'a trompé. [Rappel du jour : Ne jamais acheter un comics sans le feuilleter un minimum (à moins qu'on soit fan du dessinateur).] Dedans mes yeux ont mal. Phil Noto s'est surpassé de banalité affligeante : Je n'étais déjà pas très fan de son travail habituel (les Thunderbolts dernièrement) mais ici c'est le level supérieur : On ne reconnait parfois même pas un personnage d'un autre (Mais Phil est malin, plutôt que de bosser, il attribue à l'un des deux une coupe de cheveux hirsute et à l'autre une raie de coté pour les différencier!), Phil maîtrise trois/quatre émotions pour ses  personnages (sournois-triste-énervé-neutre) le summum est cette page complète où il dessine trois fois (sur quatre cases) une bagnole vue de dos, sans détails ni fioritures, pour illustrer un dialogue inutile et vain. Pfff... Vivement une bonne coloscopie...

Côté scénario, c'est encore pire : Deux pignoufs détectives de l'étrange ont une boite genre un truc dimensionnel qui invoque des gens (un peu) morts (mais totalement au hasard c'est mieux!), en appuyant sur le gros bouton rouge...(Soupir... A ce moment exact on peut déjà en toute quiétude refermer le bouquin si on ne l'a pas acheté et passer à un autre sur l'étal). Que font ces deux gars avec une machine pareil? On n'en saura rien, et à vrai dire je préfère ne pas savoir tellement rien ne tient la route dans cette histoire. Toujours est-il qu'en quelques pages les voilà associés à un ectoplasme pour retrouver son nom et son assassin... Tout va bien. J'ai vu des pitchs de Scoubidou bien plus crédible. Après 100 pages de torture, on apprend qu'un scientifique binoclard des années 30 à inventé tout ce bouzin pour... En fait je ne sais plus, aucune idée désolé, me faire souffrir éternellement peut être?

Like a pain in the ass..

ghost-2Mais Kelly Sue Deconnick s'est surpassée elle aussi, et la torture se poursuit page après page...Il y a tellement de moments ou je ne comprenais plus rien de l'intrigue en cours (tiens au fait pourquoi ce mec lacère le visage de cette nana?) que je vous fais grâce de vous trouver un exemple. Peut être est-ce dû à une réaction instinctive de mon cerveau pour tenter d'échapper à l’inintérêt constant de l'histoire mais j'ai beau essayer de la poursuivre, je finis toujours par penser à ma liste de course ou à un pied qui gratte. Par moments lorsque par magie, j'arrive à raccrocher le fil de l'aventure quelques instants, cela suffirait presque à mon bonheur (bonheur évanescent). Pour être concis... C'est ringard, pauvre, sans imagination, incohérent par-ci par-la, presque énervant (car j'imagine qu'ils ont bien dû s'en rendre compte en l'écrivant quand même?! Mais ils ont dû se dire "Beuarf [à lire avec la voix de Mr Sylvestre] c'est pas terrible, mais ça fera l'affaire pour tous ceux qui aimaient la série il y a 15 ans"). En un mot : lamentable. Les deux auteurs devraient être suspendus quelques mois le temps que notre cul arrête de saigner... Si je prends le Tome 2 en main un jour ( j'ose espérer que Glénat ne fera pas ça...) je pense être cliniquement fou (ou très con) .

C'est tellement mauvais que je suis persuadé que Ghost contient du paraben ou de l'amiante à l'intérieur (voir les deux avec de l'huile de palme pour l'enrobage).

Avant de vous quitter : Si quelqu'un à une idée du pourquoi cet album s'intitule "De bruit et de fumée" ? Je suis preneur.

Scénario2.7
Illustrations3.3
Rythme2.9
Ambiance2.6
Cohérence1.8
Top-Ten-O-Mêtre1.6
Une catastrophe sans nom. Chaque nouvelle page me semblait comme une nouvelle torture. Je me sens volé comme au coin d'un bois. Je pourrais presque en rire si cela ne m'avait pas couté 15 euros. Je me sens insulté comme rarement. Le seul côté agréable de ce bouquin (non je vais plutôt utiliser le mot "truc") est que la couverture est très douce. Je n'ai à ce jour que deux options : Le revendre (et enfler quelqu'un) ou m'en servir comme tapis de souris.
Bande Son Conseillée: Rien laissez moi tranquille
2.5
Notes des lecteurs: (1 Note)1.8

Recommandés

X