OUTCAST

outcast-5Kyle Barnes est touché par une malédiction depuis sa tendre enfance. Il est persuadé d’être possédé par un démon qui s'attaque à tous ses proches. Devenu adulte, lorsque le révérend de sa ville natale le sollicite pour l'aider à pratiquer un exorcisme, Kyle commence à faire le lien avec la possession de sa mère. Il est sur le point de dévoiler la véritable nature de ses dons, qui vont s'avérer terrifiants. Kyle veut désormais absolument trouver des réponses à sa damnation, et surtout s'en débarrasser... Mais ce qu'il découvre alors, pourrait bien être à l'origine de la fin de toute vie sur terre... Kyle Barnes est il vraiment l'instrument de l'apocalypse?

Outcast est la nouvelle grande série d'horreur fantastique crée par Robert "Walking Dead" Kirkman et superbement mis en images par Paul Azaceta (BPRD).

outcast-4Cela fait bien longtemps que dans ma vie d'adulte le mot "peur" a perdu de son sens premier. Seul subsiste des angoisses liées à la santé de mes proches que je m’efforce de balayer d'un revers de la main ou par ma raison. Les moments où j'ai pu renouer avec cette émotion refaisant surface comme un souvenir poussiéreux peuvent se compter sur les doigts d'une main. Je ne suis pas non plus particulièrement friand de la montée d'adrénaline de frayeur je dois dire, aussi j'avoue ne pas être un bon client de ce genre, ni au cinéma ni en littérature . Si je devais mettre en avant les histoires qui m'ont le plus marqué dans le domaine, on peut facilement voir quel est la pan du surnaturel/horreur qui m'émeut néanmoins le plus: Shining (aussi bien en film qu'en livre), l'exorciste (le vieux modèle), Le projet blair witch... Aurais je un problème personnel avec le concept de possession? Rien que d’écrire ce mot j'ai quelques secondes de chair de poule qui parcoure mon échine. Les histoires de monstres, d’invasions extra-terrestres ou de zombies me posent nettement moins d'angoisses car elles se passent souvent au yeux de tous, alors qu'une possession, c'est discret sournois, au fond d'une pièce, au détour d'une ruelle sombre, c'est dans le corps en face de moi quelques instants, puis absent, on entrevoit la personne possédée et puis on la

Le passé s'inscrit dans le présent dans la narration, déroutant et efficace...

Le passé s'inscrit dans le présent dans la narration, déroutant et efficace...

perd... C'est un jeu sournois dont le démon ou l’entité se délecte. Nous pourrions être le seul à comprendre, le seul à le voir, le seul à vivre cette enfer. On ne sait jamais totalement si le héros n'est pas juste entrain de perdre la raison, s'il n'est pas entrain de s'en prendre à un innocent... Les histoires de possessions sont un jeu où le diable joue au poker avec votre psyché et ou personne ne viendra vous aider.

Robert Kirkman en lançant cette nouvelle série au plus fort de sa popularité à pris un risque, cette dernière n'étant pas dans le même ton que Walking Dead. Mais Kirkman est un homme de défi et il a souvent répondu présent lorsqu'il fallait prendre le contrepied de ce que le public attendait qu'il fasse. Contrairement à son glorieux grand frère,  Outcast est bâti dans une ambiance profondément réaliste, et l'action se passe au fond des maisons de petites bourgades américaines, tapie dans le noir, devant les yeux d'une ou deux personnes seulement. Mais la grande force de ce récit, (début de saga?) c'est de mêler les affres de la tourmente humaine du héros aux événements: Kyle souffre en effet des répercussions de certains événements qui l'ont laissé brisé humainement. Et ce passé, le démon qu'il combat s'en délecte. Kyle personnifie à lui tout seul le combat humain quotidien pour conserver cette humanité. Peut on se remettre de certains actes, et après vécu l'enfer peut on marcher dans le droit chemin qu'on s’était fixé de suivre ?

outcast-3Les dessins d'Azaceta sont raccords avec l'ambiance. Beaucoup ne trouveront pas cela magnifique, surement trop sombres, mais ils se veulent réalistes et en cela, collent parfaitement à l'ambiance du récit. Nous sommes plongés dans la réalité froide et souvent impitoyable d'une vie ou tout n'a pas fonctionné comme prévu: les couples ont explosés, la vérité n'est pas ressortie en championne, les incompréhensions persistent, et même la volonté des uns et des autres semble être étouffée et annihilée. Le danger est partout car potentiellement en chacun de nous.

Outcast n'aura jamais le succès incroyable de Walking Dead, c'est certain. Mais il présente des qualités indéniables et intéressantes qui lui valent  le droit de figurer dans les séries à fort potentiel du moment. Ne serait-ce que pour moi, de me faire revivre une émotion rare et étrange, qui fait qu'au moment de tourner la page et de voir comment Kyle fait face à ce qui lui arrive, je me racle la gorge en avalant douloureusement ma salive, mon cœur battant légèrement plus vite, je cherche l'air plus fort comme pour me préparer à m'enfuir ... Finalement ce n'est pas si désagréable d'avoir peur...

[icon name="book" class="" unprefixed_class=""] 168 pages | [icon name="calendar" class="" unprefixed_class=""] 2015 | DELCOURT Contrebande Tome 1- Possession

Feuilletez des milliers de bandes dessinées gratuitement sur Sequencity

Recommandés

X