PRINCESSE LEIA

Point de départ de l'aventure : La toute fin de 'A new hope'.

Capturée par l’Empire, la princesse Leia n’a jamais trahi ses convictions malgré l’anéantissement de sa planète natale Aldorande. Après son sauvetage, elle rejoint la bataille au côté de l’Alliance rebelle et participe à la destruction de l’Étoile noire. Suite à cette victoire, Leia décide de partir en mission dans le monde souterrain de Sullust où elle espère trouver des survivants de son peuple.

Leia est accompagnée d'une Emma Frost du pauvre qui ronchonne

Leia est accompagnée d'une Emma Frost du pauvre qui ronchonne.

Nous voici en pleine période de crise de pré-sortie d'un nouveau film Star Wars: Les logos de la franchise pullulent jusque dans nos supermarchés où en caisse on va jusqu'à recevoir un emballage estampillé de l'évenement avec du contenu aussi dérisoire soit-il, et bientôt en plein J.T. de TF1, on aura le droit aux habituels poncifs avec de magnifiques reportages de trois minutes pour essayer de faire marrer le votant de droite classique ou la ménagère de plus de quarante ans, à l'idée saugrenue que des fans puissent attendre dans une file d'attente interminable, sous la pluie et dans le froid, pour être le premier à avoir la chance de voir le film tant attendu lors de la toute première diffusion en salle. En attendant ce pur moment journalistique, dans le petit monde des comics la série culte reprend de l'ampleur avec une toute nouvelle gamme relancée par MARVEL -(pendant presque une décennie c'est Dark Horse qui s'occupait de la franchise après une première idylle pourtant sympathique avec la maison des idées fin des années 70/début 80, les fans de Titans s'en souviennent encore avec émotion) à grand renforts de scénaristes et d’illustrateurs vedettes. Les grandes manœuvres ont débuté il y a quelques mois avec l'apparition d'un nouveau mensuel en France, intitulé sobrement et efficacement STAR WARS, regroupant les meilleures séries du moment à savoir Star Wars par Jason Aaron (Southern bastards) et John Cassaday (Planetary) et Darth Vader par Kieron Gillen et Salvador Larroca. Panini nous sort la seconde vague en album, à savoir ce Princesse Leia par Mark Waid et Terry  Dodson (avant également un Lando par Soule & Maalev ).

J'avoue qu’après avoir dévoré les quatre premiers numéros du bimestriel en question, je ne me suis même pas posé la question de l'achat de cet album, la qualité étant présente, la nostalgie aidant, et mon fils étant en âge de découvrir les premiers opus en film, la folie Star Wars avait fait de moi une proie facile. Bien mal m'en a pris. Princesse Leia est juste mauvais. Tout cela sent la commande à plein nez: Mark Waid ne s'est pas foulé pour écrire l'histoire, c'est le moins que l'on puisse dire, je me suis vraiment emmerdé à la lire.

Des illustrations d'une pauvreté tristoune

Des illustrations d'une pauvreté tristoune.

J'étais plusieurs fois sur le point de fermer carrément le bouzin tellement l'histoire était pauvre. Leia part en quête (après avoir chercher quoi faire!) afin de retrouver quelques âmes perdus de sa planète détruite, le tout mené sur un rythme effréné, si rapide qu'il en perd toute crédibilité. Les auteurs ont cru bon rajouter une grande blondasse pulpeuse à notre Princesse (c'est quand même Terry -big boobs- Dodson qui dessine, cela pouvait-il en être autrement?), histoire qu'elle ne soliloque pas uniquement avec ce bon vieux R2D2, et les voila partis... Pff heureusement ce brave Terry va sauver la situation avec ses magnifiques illustrations: pour les histoires de femmes à caractère il est la personne idoine... heu minute c'est quoi ces dessins bâclés indignes de ce qu'il est en mesure de produire? Hey! ils ne seraient pas en train d'exploiter un peu le filon pour faire un peu de caillasse, de quoi payer leurs impôts, en se disant que les fans mangeraient n'importe quoi labellisé guerre des étoiles quand même?

N'importe quoi, c'est bien ce qui me vient à l'esprit après lecture. Laissez tomber, passez votre chemin. Si vous aimez cet univers il y a mieux à faire. Et si vous aimez ce trip Princesse Leia / racines aldorandiennes je vous suggère plutôt de rechercher un épisode dans lequel cette bonne vieille princesse se retrouvait coincée sur une planète inconnue avec un stormtrooper de l'empire, venant lui aussi d'Aldorande. Une vraie bonne histoire qui date d'il y a 30 ans (parue dans le mensuel Titans). Allez, rompez soldat.

 [icon name="book" class="" unprefixed_class=""] 120 pages | [icon name="calendar" class="" unprefixed_class=""] 2015 | Collection Panini
Scénario5.8
Illustrations6.4
Ambiance5.8
Rythme4.8
Cohérence6.8
Top-Ten-O-Mêtre6.2
Pas horriblement mauvais, non, juste largement en dessous des capacités des deux auteurs. Les dessins de Dodson sont anormalement baclés (pas ou peu de décors, des traits caricaturaux, etc..), et l'histoire de Waid (auteur de, excusez du peu, Kingdom come) est juste pauvre. On restera fidèle aux séries en kiosque en attendant et aux intégrales des années 80... En gardant un œil sur les prochaines parutions.
Bande son conseillée: Crystal Castles / Celestica / 2010
6
Notes des lecteurs: (0 Notes)0

Recommandés

X