B.P.R.D. ORIGINES

bprd-origines-1Après la Seconde Guerre mondiale, le Professeur Trevor Buttenholm (dit Broom), détective de l'occulte et tuteur de Hellboy, fonde le Bureau de Recherches et de Défense sur le Paranormal pour enquêter sur les conséquences des projets de guerre de l'Axe et d'éventuelles menaces soviétiques. Avec l'aide de soldats américains et de leurs alliés d'URSS, le professeur tente de dévoiler le mystère qui se cache derrière le Projet Vampir Sturm.

L'univers d'Hellboy prend une couche d'oignon en plus avec cette représentation de ce qui était pour l'instant uniquement mythique: la formation du Bureau for Paranormal Research and Defense, c'est à dire l’emblématique BPRD.

L’ambiance glauque est magnifiquement retranscrite par Azaceta.

L’ambiance glauque est magnifiquement retranscrite par Azaceta.

L'album se découpe en deux parties distinctes, laissant entendre que le rythme de parution des prochains albums se fera sur le même modèle (un schéma par saison, en écho avec la dynamique désormais instaurée par la mode des séries télés): une partie concernant 1946, la suivante 1947. Chaque story-arc porte une empreinte visuelle particulière, la première est illustrée par le toujours sérieux Paul Azaceta (Outcast, Grounded) alors que le deuxième est l'oeuvre des frangins stellaires Gabriel Bà et Fabio Moon (Umbrella academy, Daytripper). Le scénario est assuré de main de maître par l’inénarrable Michael Mignola accompagné pour l'occasion de Joshua Dysart. Lorsqu'un album est composé de deux récits si différents sur la forme, notre cœur nous pousse à avoir une préférence naturelle, moi le mien penche nettement vers 1947, quand bien même la qualité d'ensemble est élevée (deux récits courts complètent d'ailleurs l'ensemble et les deux sont également de très bonnes facture ). Si 1946 lance les bases du pourquoi le BPRD s'est formé, 1947 nous livre la première mouture de l'équipe en proie avec leurs premières difficultés. Les quatre ex-soldats recrutés pour l'occasion (ou volontaire) se retrouvent en France pour enquêter sur quelques maigres sources en lien avec le surnaturel, autant dire que l'inexpérience est flagrante et bprd-origines-3que le choc est rude. L'ambiance est totalement immersive, les décors et les lieux traversés par les personnages, et certains protagonistes sont merveilleusement narrés. Le contexte de reconstruction d’après guerre et l'ambiance glauque du surnaturel superposée au monde "réel" sont présentes dans chaque atomes des pages tournées lentement par un lecteur captivé, au rythme cardiaque anormalement élevé, et se marient à la perfection... Certains hommes sont encore sous le coup des traumatismes de la guerre et repartent pour une aventure tout autant périlleuse, en se frottant à cet univers mystique particulier des histoires de Mike Mignola. J'ai totalement plongé dans cette histoire. Même sans connaitre quoi que se soit à l'univers du BPRD, j'aurais été conquis. Tout est fait de sensibilité et de finesse, et les illustrations des deux jumeaux brésiliens sont justes fabuleuses, leurs styles se marient parfaitement, l'un prenant en charge les parties "réelles" et bprd-origines-6l'autre les passages oniriques... C'est du fantastique aux petits oignons. Justement, c'est précisément  mon souci avec 1946: un peu moins de finesse. Si l'ensemble est magnifiquement introduit (cette visite de cet asile allemand avec des créatures en fond d'image sans que les héros ne les voient est juste géniale et m'a filé la chair de poule!) la suite est un peu plus à base de gros sabots, et l'ensemble m'a rendu légèrement confus , j'étais heureux d'arriver enfin à la fin du chapitre pour comprendre la motivation scénaristique: il fallait que se soit énorme et spectaculaire pour que le BPRD puisse obtenir des subventions pour exister et que l'Histoire (avec un grand H) puisse s'écrire... mais je ne jette pas le bébé et l'eau du bain, l'album est intense, les dialogues ciselés, le plaisir de découvrir ou de redécouvrir des versions antérieures de certains personnages est immense... Cet album est juste incontournable pour tout fan du gros héros rouge cornu même sans la présence des protagonistes habituels extrêmement charismatiques que sont Hellboy, Abe sapien, Johann Krauss ou autre Liz Sherman .

bprd-origines-5Vivement le tome 2 !!!

[icon name="headphones" class="" unprefixed_class=""] Bande son conseillée: The Good the Bad and the Queen / Herculean ou Kingdom of doom / 2006

[icon name="book" class="" unprefixed_class=""] 320 pages | [icon name="calendar" class="" unprefixed_class=""] 2015 | DELCOURT Collection Contrebande

Feuilletez des milliers de bandes dessinées gratuitement sur Sequencity

Recommandés

X