JUPITER'S LEGACY

jupiters-legacy-5En 1932, la recherche d’une mystérieuse source de pouvoir entraîne Sheldon Sampson, son frère Walter et un petit groupe d’amis dans une quête autour du monde. Des décennies plus tard, Sheldon et Walter sont devenus des surhumains salués pour leur héroïsme. Mais à présent, une nouvelle génération doit prendre la relève et cette mission s’annonce bien difficile. Autrefois, le but ultime des super héros était clair: assurer le bien de la communauté. Mais le monde a changé. Et face aux nouvelles crises qui le menacent, les héros semblent désormais impuissants. Heureusement, certaines valeurs ne meurent pas si facilement...

"Waouh". Voici mes premiers mots à la lecture de Jupiter's Legacy (et pourtant j’étais extrêmement circonspect à l'annonce de cet album : syndrome dit d'America got powers). Les premières pages sont totalement immersives. Les couleurs, l'ambiance, la narration, tout concorde pour me happer totalement et me couper du reste du monde. Je tombe dans l'histoire totalement et découvre peu à peu ces nouveaux personnages crées pour l'occasion par Mark Millar (Red Son, Ultimates, Kick ass...) et l'inénarrable et indescriptible Frank Quitely (All star superman, We 3, Authority...).

Popcorn et boisson gazeuse

Jupiter's Legacy est un vrai blockbuster, et vous êtes assis dans une salle grand luxe, engoncé dans votre fauteuil moelleux de jupiters-legacy-4velours rouge, tout surpris d'apprendre brutalement que vos yeux ne clignent même plus ! C'est un comics fait pour les amateurs de comics ! Ce qui est génial en soi, mais peut être déroutant pour les nouveaux venus, certains concepts peuvent être déroutant pour des néophytes, il n'est par conséquent pas aisé de découvrir les comics super héroïques avec cet album tellement l'écriture est fine, nerveuse et goûtue. On s'y reprend parfois à plusieurs coups d’œil pour saisir toute la subtilité d'une planche, mais quand c'est le cas... Mmmhh, c'est de la bonne !

jupiters-legacy-1

Cinémascope je vous dis...

Les convictions personnelles du couple formé par les parents de deux protagonistes principaux sont fortes et prégnantes des valeurs des comics de l'âge d'or (non intrusion dans la gouvernance des nations et humilité élevé au rang d'art par exemple) mais où se situe exactement la limite de l'interventionnisme et de la non responsabilité qu'accordent ces dons exceptionnels ? Le débat est ouvert... Et face à la génération moins dorée qui se profile, stigmatisée par cet énorme désenchantement (le monde possède de nombreux super héros mais ne va pas mieux que lorsque ce n'était pas le cas), les valeurs passées sont mise à mal par la majorité qui doute, mais perdurent parmi certains, minoritaires et opprimés. L'ensemble flirte parfois avec une ambiance étrange à la limite du comics réactionnaire, mais pour ceux qui ont été sur un nuage de découvrir la version Millar d'Authority, consommer Jupiter's Legacy c'est comme retomber dans un ancien trip aussi grisant que violent.

jupiters-legacy-3Il est vrai que les thèmes traités ne sont pas spécialement originaux, mais quelle maîtrise dans le déroulé de l'histoire, tout cela se lit aussi agréablement qu'être accompagné d'un vent frais en plein été caniculaire. Le trait de Quitely n'a jamais été aussi serein, épuré que sur cette production, c'est simple je ne crois pas avoir été emballé par quelque chose aussi vite que par cet album depuis un bon bout de temps ! J’espère que la suite sera à ce niveau pour ne pas descendre de mon nuage de sitôt.

Scénario7.2
Illustrations8.1
Rythme8
Ambiance7.7
Cohérence7.3
Top-Ten-O-Mêtre8.1
Beau, fort et puissant. Racé, futuriste mais ancré sur les valeurs (oubliés ?) des générations précédentes... A la frontière de la déclaration politique (réac' et naïve ?) mais tellement plein d'une adrénaline jouissive que je ne peux être que conquis. Le plus compliqué sera de confirmer... Le deuxième album passe désormais en tête de ma liste d'attente compulsive.
Bande son conseillée : Jack White / Blunderbuss / Sixteen saltines / 2012
7.7

Recommandés

X