LOW

low-5

Il y a du Star Wars dans les décors et l'ambiance de Low.

Le futur lointain. Accablée par les rayons destructeurs d'un soleil mourant, l'Humanité a été contrainte de se réfugier au cœur de vastes cités sous-marines alors qu'elle continue à envoyer des sondes spatiales en quête d'un nouveau foyer. Après plusieurs centaines d'années, une sonde s'écrase à la surface de la Terre, désormais peuplée d'une race extra-terrestre inconnue des humains. Stel, dernière scientifique déterminée à ne pas laisser l'Humanité s'éteindre au fond des océans, se met en quête de récupérer la précieuse sonde, emmenant dans son sillage Marik, son fils et unique survivant du massacre de leur famille, dix ans auparavant.

low-2

Beaucoup de sensualité dans les illustrations de Tocchini.

Quand le père (bientôt double) Eilez Nervous Leg, mécanicien confirmé responsable de l'entretien de la tuyauterie du site et contributeur occasionnel à TTC, me refourgue cet album il y a quelques temps, en me lançant un "tiens, toi ça pourra peut être te plaire", je ne me suis pas fait de grandes illusions au sujet de la qualité de cet album. Il est pourtant écrit par un des scénaristes les plus chaud du moment, Rick REMENDER, déjà responsable de l'excellent Black Science (test à lire ICI), Deadly Class (test à lire ICI), et autres petites perles comme Fear agent ou Tokyo Ghost (la liste est longue y compris dans ses travaux pour Marvel: Uncanny X-Force, Captain America, Age of ultron, etc...), et si je ne suis pas spécialement admirateur des dessins de Greg TOCCHINI (Uncanny X-Force, FF, The last days of American crime ), il faut bien reconnaître qu'elles ne sont pas dénuées d'un certain charme. Je l'avais d'ailleurs déjà tripoté (le bouquin, pas le dessinateur) quelques temps auparavant en l'apercevant sur un étal, et la teinte très sombre de l'ensemble et une impression de fouillis dans les illustrations m'avaient fait refermer l'album avant même de comprendre les tenants et aboutissants de l'histoire. Aussi traîna t-il encore quelques semaines au dessus de la pile des "à lire à un moment ou à un autre" avant de finir dans mes mains ce matin. [Ellipse temporelle compliquée à retranscrire en mots]. Me voilà une heure plus tard, me tenant une joue rougie par la petite claque que je venais me prendre, ne comprenant pas très bien pourquoi mon pote Eilez n'avait pas accroché à cette histoire? [Le point de vue d'Eilez Nervous Leg est à venir...].

Des graphismes que l'on admire.

Des graphismes que l'on admire.

Il est certain que l'ensemble peut paraître classique (un personnage se bat contre les écueils des vicissitudes de la vie pour suivre quoiqu'il arrive ses convictions de façon jusqu'au-boutiste). L'univers dépeint également, malgré quelques bonnes trouvailles, reste assez proche de ce que l'on est en droit d'attendre d'un décor d'une apocalypse prochaine. C'est lorsque l'on relie tout cela aux motivations personnelles de l'auteur (il en parle dans la préface) que le tout prend une teinte plus intéressante (enfant, il avait été profondément affecté par la découverte du fait que notre soleil allait exploser, condamnant ainsi la terre, et pense que ceci a contribué à le rendre profondément pessimiste). Ce qui rend la qualité de cet album non négligeable d’après moi tout d'abord, c'est qu'il fait le taf: Les textes sont très bons, les personnages sont développés patiemment, l'intrigue surprenante par moments  donne furieusement envie de connaitre la suite, les dessins s'ils me laissent parfois perplexes, en

Stel: caractérisée par la volonté.

Stel: caractérisée par la volonté.

étant par moments magnifiques et inspirés, et à d'autres, d'apparences "bâclés" (mais c'est le style très personnel et assez unique de Tocchini qui me fait cet effet, entre le rêve pastel et le cauchemar à l'aquarelle...), collent parfaitement à cette ambiance de mondes en déclins (d'ailleurs pour mettre en garde les parents prudes qui sommeillent en vous: attention, ce récit comporte sa petite dose de cul qui va avec toute société sur le point de s'effondrer). Ce récit a une saveur particulière ensuite, en mettant sur le devant de la scène un personnage, certes classique, mais plutôt bien réussit: Stel, savant mélange de matriarche sensuelle, de parent rempli de regrets et de remords et d’aventurière charismatique pleine d'optimisme. Je suis extrêmement sensible à ce profil de héros qui iront au bout de leurs convictions quitte à en perdre la vie (J'ai beaucoup trop lu Antigone, j'avoue...), voir d’entraîner les autres avec eux dans leurs pertes pour que l'idée, plus belle que les humains eux-mêmes, puisse subsister. Je n'ai aucune idée où tout cela va nous mener, mais ce premier album est plutôt prometteur, et je me délecte à l'idée de lire la suite (déjà dans les bacs)...

[icon name="book" class="" unprefixed_class=""] 96 pages | [icon name="calendar" class="" unprefixed_class=""] 2016 | Urban collection INDIES

low-6

Feuilletez des milliers de bandes dessinées gratuitement sur Sequencity

Scénario6.9
Illustrations6.7
Ambiance7.1
Rythme7.1
Cohérence7
Top-Ten-O-Mêtre7.4
Classique mais efficace. Rick Remender confirme récit après récit sa maîtrise. Greg Tocchini surprend agréablement. A éviter en cas de claustrophobie.
Bande son conseillée: Hope Sandoval And The Warm Inventions / On the low (facile oui.) / 2001
7
Notes des lecteurs: (1 Note)7.6

Recommandés

X