TWILIGHT CHILDREN

twilight-children-2L'action de Twilight Children prend place dans un petit village de pécheurs d'Amérique Latine qui vit des moments particulièrement agités depuis quelques temps: un groupe d'enfants se retrouvent aveugles après avoir découvert un étrange item dans une grotte, des sphères d’énergies apparaissent et disparaissent subitement provoquant des instants de panique dans cette petite bourgade tranquille et recluse du monde, des disparitions inexpliquées depuis des lustres se retrouvent à nouveau désormais sous le feu de l'actualité... Tout cela amène peu à peu, un jeune chercheur curieux et opiniâtre ainsi que de bien étranges représentants de l'autorité à mener leur propre enquête dans une localité où personne ne semble apprécier leurs présences..ou presque.

The Twilight Children est avant tout un comics particulier dans le sens où l'on parle du dernier travail de Darwyn Cooke, illustrateur twilight-children-4et scénariste unique en son genre, surfant quelque part entre le rétro tendance cartoon et la classe d'Humpfrey Bogart, qui titilla les yeux émerveillés de toute une génération par un travail fin et précis que tout fan considérera aujourd'hui comme trop rare... Ma rétine conserve un souvenir ému de sa merveilleuse représentation de Selyna Kyle lors du relaunch de Catwoman en 2001, mais également de tout l'univers DC dans sa Nouvelle frontière (DC : The New Frontier /2004).. Son Parker (2010), adaptation du roman de Richard Stark, m'avait fait halluciner graphiquement et dans sa façon fine et délicate d'en découper visuellement la narration, en faisait un artiste absolument hors du commun. Ici, lors de cette ultime association avec le trop méconnu du grand public auteur californien Gilbert Hernandez (Love & Rockets, Luba...), autre énergumène dans son genre, ardu à définir, dont le travail se situe quelque part entre un amusant feuilleton (mettant en scène des personnages bigarrés affiliés à des familles ayant grandi dans une village imaginaire nommée Palomar), un strip érotico-porno, et une farce grandiloquente psychologiquement émouvante (c'est dire si cet improbable cocktail est détonnant et surtout absolument unique à twilight-children-3vivre: aucun autre comics ne ressemble à Love and Rockets) il est possible de toucher du doigt tout le talent poétique de ces deux auteurs. Dans Twilight Children, on ressent cette même impression de complicité possible entre certains personnages, comme si Hernandez avait crée non seulement un monde sortit de nulle part pour l'occasion, mais également imbriqué les divers protagonistes dans des anciennes relations dont il ne pipe mot, et dont nous ne saurons de plus, jamais rien (ou de vagues allusions), procédé déjà employé dans Love & Rockets, et laissant toujours la possibilité de voir apparaître un jour ou l'autre de nouveau chapitres par ci par là, expliquant ainsi certains pans des histoires communes entre les personnages. Étrange et fascinant: le lecteur de comics ne peut donc pas totalement expliquer ce qu'il vit. Mais la sensation qui s'en dégage est loin d’être dénuée d’intérêt. Twilight Children est donc un ovni allant au gré des moments d'une histoire à l'eau de rose avec un soupçon de sexualité, à une fable fantastique mélangeant spiritualité et entités extra-terrestres, le tout sur un fond de clin d’œil au background des productions fleuves de Gilbert Hernandez. Foutraque? Possible. Mais avec du charme et un paquet de talent.

Darwyn Cooke rend une copie extrêmement propre mais malheureusement l'impatience qu'aura provoqué l'idée de cette collaboration, qui plus est publiée chez l'éditeur culte DC Vertigo, est bien supérieure à sa qualité intrinsèque finale...Une petite pointe de déception balayée par l'intense idée de l'ensemble de la carrière de ce grand homme et d'un ultime opus à l'esthétique extrêmement soignée, au scénario original, aux dialogues et à l'ambiance qui le rend difficilement classable, mais qui malheureusement n’engendrera pas de descendance qui aurait éventuellement permis de l'apprécier encore un peu plus.

twilight-children-1

 

[icon name="headphones" class="" unprefixed_class=""]Bande son conseillée: Massive Attack / Heligoland/ Pray for rain/ 2010

[icon name="book" class="" unprefixed_class=""] 144 pages  | [icon name="calendar" class="" unprefixed_class=""] 2016 | DC Vertigo

Recommandés

X