EAST OF WEST

eastofwest-2Vous pouvez à présent détacher vos ceintures et rallumez vos portables, nous sommes arrivées dans une réalité alternative où la Guerre de Sécession aurait été brutalement interrompu, laissant place à la paix et à la constitution immédiate des Sept Nations d'Amérique. Deux siècles après cette trêve, un mystérieux homme pâle, flanqué de deux inquiétants guerriers indiens, sème la mort sur son passage. Au même moment, trois des Quatre Cavaliers de l'Apocalypse s'éveillent... Encore une uchronie d'un nouvel univers post apocalyptique me direz vous, mais East of West, petit bébé indépendant paru chez Image Comics de Jonathan Hickman et Nick Dragotta est d'un tout autre niveau...

Des Quatre, il n'en reste plus que trois... Pourquoi?

Des Quatre, il n'en reste plus que trois... Pourquoi?

Partons du principe que je refuse catégoriquement de lister l’incroyable liste de personnages absolumment géniaux conçus pour l'occasion par Jonathan Hickman au scénario (Projets Manhattan, Secret Warriors, mais également un run mémorable des Fantastic Four ) et Nick Dragotta au dessin (X-Statix, The Age of The Sentry, FF ). Nous sommes ici en présence d'une ribambelle de protagonistes merveilleusement cohérents et différents (esthétiquement et psychologiquement), aussi charismatiques que mystérieux. Il m’apparaît d'emblée clairement que ce formidable duo de créateur possède un sens extrêmement lucide et efficace du design character. Qui plus est, comme l'aventure avance, plus l'ensemble s'enrichit de nouveaux protagonistes tout aussi intéressants...diable! Comme souvent avec Hickman, on ne sait pas trop où il veut nous emmener avec ses sagas, il est juste évident que le présent de lecture est totalement immersif et agréable, et que même si la garantie d'une conclusion épique n'est pas certifiée, le trajet pour y parvenir vaut très largement le coup!

eastofwest-4Les illustrations de Dragotta me laissent pantois, d'une beauté simpliste et quasi parfaite, elles collent parfaitement au propos et à l'ambiance. Comment se fait il que ce talent n'ait pas encore explosé à la vue de tous? Tout ceci est une parfaite hérésie. Peut être que certains y verront d'un mauvais œil son style parfois manga-isant? mais laissons les irrémédiables grincheux et autres donneurs de leçons...c'est tout simplement magnifique. Chaque illustration est travaillée en parfaite harmonie avec l'histoire afin de renforcer le charisme des personnages comme sur l'illustration à gauche, où l'on peut ressentir toute la défiance dans le regard et l'attitude, d'une héroïne séquestrée par son père, dont la puissance physique apparente est encore renforcée à la fois par le fait qu'elle soit retenue par des harnais, eux mêmes tenus en permanence par plusieurs gardes sans aucun instant de relâche,  mais également par son calme apparent, le tout prenant une dimension énorme puisqu'elle semble uniquement se soucier de ramasser une simple fleur dans le jardin du domaine familial. Puissant et efficace, et ceci n'est qu'un parmi de nombreux exemples. Nick Dragotta sait merveilleusement bien manier l'image et l'impression qui en résulte. Coté scénario, personne n'est en reste, tout s'imbrique méticuleusement au fil de l'histoire, et le suspens reste entier de bout en bout. Il est très difficile, voir impossible de prédire les événements d'un épisode à l'autre, et vivre cette histoire est un vrai bonheur d'une fraîcheur revigorante. Hickman & Dragotta ont réussit un coup énorme avec ces six premiers tomes absolument essentiels, et il me tarde d' en connaitre la suite.

eastofwest-3

Feuilletez des milliers de bandes dessinées gratuitement sur Sequencity

Scénario7.9
Illustrations8
Ambiance8.1
Rythme7.7
Cohérence7.6
Top-Ten-O-Mêtre8.3
Presque un sans faute. Hickman et Dragotta à leurs meilleurs niveaux. Une super production Hollywoodienne ne ferait pas mieux. Tout est présent dans cette saga au relents absolument uniques, reste simplement l'incertitude de l'issue de l'ensemble, pour savoir si East Of West est à classer dans la rubrique "excellent" ou "exceptionnel".
Bande son conseillée: The Kills/ Blood Pressures/ The Future starts slow/ 2011
7.9
Notes des lecteurs: (3 Notes)9.5

Recommandés

X